Página inicialGruposDiscussãoMaisZeitgeist
Pesquise No Site
Este site usa cookies para fornecer nossos serviços, melhorar o desempenho, para análises e (se não estiver conectado) para publicidade. Ao usar o LibraryThing, você reconhece que leu e entendeu nossos Termos de Serviço e Política de Privacidade . Seu uso do site e dos serviços está sujeito a essas políticas e termos.
Hide this

Resultados do Google Livros

Clique em uma foto para ir ao Google Livros

Carregando...

La Horde du Contrevent (2004)

de Alain Damasio

Outros autores: Veja a seção outros autores.

MembrosResenhasPopularidadeAvaliação médiaMenções
366652,724 (4.19)8
La 4e de couv. indique : "Un groupe d'élite, formé dès l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent. Ils sont vingt-trois, un bloc, un nœud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d'un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou. Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d'un même feu l'aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d'un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d'un pinceau, d'une caméra ou d'une arme…"… (mais)
Carregando...

Registre-se no LibraryThing tpara descobrir se gostará deste livro.

Ainda não há conversas na Discussão sobre este livro.

» Veja também 8 menções

Mostrando 1-5 de 6 (seguinte | mostrar todas)
A chaque dimension de la vitesse correspond une lenteur ou une fixité propre. A la rapidité s’oppose la pesanteur ; au mouvement s’oppose la répétition ; au vif s’oppose le continu. D’une certaine façon, être vivant ne s’atteint que par ce triple combat : contre les forces de gravité en nous – la paresse, la fatigue, la quête du repos ; contre l’instinct de répétition – le déjà-fait, le connu, le sécurisant ; et enfin contre les séductions du continu – tous les développements durables, le réformisme ou ce goût très fréole de la variation plaisante, du pianotement des écarts autour d’une mélodie amusante.
(p. 534-533, Chapitre 6, “Si tu veux, je l’ai touché…”).

π Si je croyais à quelque chose, je prierais pour lui… Je ne crois à rien. A l’Extrême-Amont ? Sans doute, peut-être encore un peu. Toutefois, même si je n’y croyais pas, je serais ici ce soir. Au milieu de cette paroi. Avec la horde. C’est ma seule certitude. Ce n’est pas l’Extrême-Amont qui me tire. Ce sont eux : nous. Je crois, comme Sov, que notre grandeur, notre vraie noblesse, elle tient dans le volume de cette tente. Qu’importe où nous allons, honnêtement. Je ne le cache pas. De moins en moins. Qu’importe ce qu’il y a au bout. Ce qui vaut, ce qui restera n’est pas le nombre de cols de haute altitude que nous passerons vivants. N’est pas l’emplacement où nous finirons par planter notre oriflamme, au milieu d’un champ de neige ou au sommet d’un dernier pic dont on ne pourra plus jamais redescendre. N’est plus de savoir combien de kilomètres en amont du drapeau de nos parents nous nous écroulerons ! Je m’en fiche ! Ce qui restera est une certaine qualité d’amitié, architecturée par l’estime. Et brodée des quelques rires, des quelques éclats de courage ou de génie qu’on aura su s’offrir les uns les autres. Pour tout ça, les filles et les gars, je vous dis merci. Merci.
(p. 183, Chapitre 16, “Norska, à travers l’échancrure”).

Comment commencer une note de lecture sur ce livre-monde ? Voilà déjà plusieurs jours que je tergiverse, et finalement, le mieux est de laisser la parole à ), qui fait lui-même un très bon résumé de ce livre : « Ce rêve têtu, de la plus haute crétinerie, cette chimère d’atteindre un beau jour le bout de la Terre, tout là-haut, l’Extrême-Amont, à boire le vent à sa source – la fin de notre quête, le début de quoi ? J’adorais. » (p. 653, Chapitre 3, “Le cosmos est mon campement”). Car oui, ce n’est pas plus que cela, une quête pour remonter aux sources du vent. Marcher pendant des années, marcher pendant des décennies, toujours vent debout, pour atteindre ce que nul autre n’a jamais atteint, le bout du bout du monde. Pari fou, et livre monument.
Monument parce que c’est tout un monde que crée Alain Damasio, allant jusque dans les moindres détails. Un monde basé sur le mouvement, qu’il serait intéressant de confronter aux lois de la mécanique des fluides pour voir jusqu’où il tient la route scientifiquement et où on touche à la philosophie. Une vie qui n’existe que par le mouvement, c’est une idée intéressante, dans notre monde actuel où l’agitation est la règle.
Mais s’il l’on y regarde de près, il ne se passe pas grand chose dans ce livre. La horde marche et continue à marcher. Des péripéties sur le chemin, certes, mais le suspens n’est pas dans l’action. Que vont-ils trouver au bout de leur chemin, y a-t-il un bout ? Et c’est peut-être là qu’il faut commencer à parler de ce que j’ai moins aimé dans ce livre. La quatrième couverture de l’édition folio le dit, « Alain Damasio écrit peu, par exigence. » Cette exigence est palpable, mais justement, peut-être est-elle poussée trop loin. On la sent à chaque page, par les trouvailles dont certains vantent l’ingéniosité, que je trouve pour ma part factices et surfaites (les symboles, pour ceux qui ne le sauraient pas, ), que j’ai cité plus haut, est Sov, le scribe de la horde ; la numérotation des pages ; et j’en passe). J’ai fini par penser que chaque mot était tellement pensé, tellement lourd de sens, que je passais à côté de la moitié (au moins) des sous-entendus et des références. Ainsi, je n’ai pas encore tranché si le nom des personnages a un sens cryptique ou non… Et au final, les dernières pages me semblent assez prévisibles (même si j’avoue les avoir lues avant même d’avoir contré pendant cent pages…), et je ne peux me défaire de l’idée que ce livre, c’est tout de même une montagne qui accouche d’une souris.
Beaucoup de lecteurs le disent, et heureusement, M’sieur Raton m’avait prévenu, les cent premières pages sont difficiles, et il faut s’accrocher si l’on veut continuer sa lecture. Je me suis accrochée, j’ai accepté de ne pas comprendre la moitié des allusions scientifiques ou philosophiques et, même si cette lecture ne fut pas la révélation qu’elle est pour certains, j’ai réussi à y prendre plaisir.
Le livre balaie suffisamment large pour qu’à peu près chaque lecteur puisse trouver un aspect qui l’intéresse. Pour ma part, c’est le questionnement sur le sens de la quête qui m’a le plus intéressé, et ce sont ces passages-là que j’ai lu avec le plus d’attention, m’attardant moins sur les péripéties et sur la recherche des dernières formes de vent.
Difficile donc de donner un avis tranché sur ce livre. J’en ai apprécié la lecture une fois que j’ai réussi à passer les difficultés liées à « l’exigence littéraire » d’Alain Damasio, mais ce n’est pas forcément un livre que je recommanderais car finalement, il est trop ésotérique pour moi pour que je puisse dire que j’ai retiré quelque chose de cette lecture, outre la satisfaction d’être arrivée entière à la première page…
  raton-liseur | Feb 9, 2015 |
Questo è un romanzo del tutto particolare, per costruzione, scrittura e metodo di narrazione.
Le pagine scorrono al contrario e la storia è vissuta attraverso il punto di vista dei 23 componenti della 34° onda del vento (o di controvento, termine forse più appropriato); ogni componente è distinto da un simbolo particolare ed è solo quello a farci capire chi stiamo ascoltanto.
Non tutti i componenti hanno lo stesso peso, le voci più frequenti sono quelle dello scriba, Sov, dell'aeromastra, del tracciatore e di Pietro il principe.
L'obiettivo dell'orda, come delle 33 precedenti, è quello di raggiungere l'estrama vetta e comprendere le nove forme del vento che soffia implacabile.
Ogni punto di vista è diverso e la scrittura asseconda la personalità del narratore, Pietro è concreto, Sov si addentra in descrizioni Golgoth, sempre votato al proseguire, è violento e egoista e così per ogni narratore.
Un difetto è la prosa che a tratti si fa troppo enfatica, in ogni caso è un fantasy atipico, originale e quasi filosofico. ( )
  Saretta.L | Mar 31, 2013 |
Uno dei libri migliori che io abbia mai letto. Sicuramente non è facile da leggere, la storia narrata è spietata proprio come il vero protagonista del libro, il vento. L'ambientazione è originale e la proprietà di linguaggio dell'autore è semplicemente eccezionale. ( )
  OroshiMelicerte | Mar 14, 2013 |
Alain Damasio nous plonge dans le quotidien d'aventuriers liés pour la vie en une équipe constituée pour accomplir le mythique exploit de remonter ("contrer") le vent jusqu'à sa source, comme ont tenté de le faire en vain des générations de hordes au cours des siècles. La narration est menée alternativement par chaque membre de la Horde. Tous ont un rôle précis pour lequel ils ont été formés depuis leur plus jeune âge.

Le vent est au centre de la civilisation que traverse la Horde : les villages ont une architecture adaptée aux tempêtes (même si cela ne suffit pas face au terrifiant "furvent"), et on se nourrit de méduses volantes que l'on pêche dans des filets adaptés. Les différentes formes du vent et leurs combinaisons en séquences sont analysées au point de posséder un système de notation propre.

Si l'univers est vraiment original, je n'ai pas été bouleversé par l'écriture. Les effets sont un peu trop forcés et ont souvent un goût artificiel. L'histoire, quant à elle, est malgré tout très linéaire, à l'image du trajet invariable suivi par Golgoth et ses acolytes. ( )
1 vote aipotu | Oct 22, 2012 |
La Horde me fait penser à Dune lorsqu'il a paru dans les années 60 aux USA puis en France au début des années 70 et que c'est devenu petit à petit un phénomène planétaire. Je souhaite à Damasio le même succès, même si l'intérêt de la lectrice que je suis, s'est un peu essoufflée par moments. ( )
  domguyane | Sep 29, 2012 |
Mostrando 1-5 de 6 (seguinte | mostrar todas)
sem resenhas | adicionar uma resenha

» Adicionar outros autores (1 possível)

Nome do autorFunçãoTipo de autorObra?Status
Alain Damasioautor principaltodas as ediçõescalculado
Lionetti, ClaudiaTradutorautor secundárioalgumas ediçõesconfirmado
Você deve entrar para editar os dados de Conhecimento Comum.
Para mais ajuda veja a página de ajuda do Conhecimento Compartilhado.
Título canônico
Informação do Conhecimento Comum em Francês. Edite para a localizar na sua língua.
Título original
Títulos alternativos
Data da publicação original
Pessoas/Personagens
Informação do Conhecimento Comum em Francês. Edite para a localizar na sua língua.
Lugares importantes
Eventos importantes
Filmes relacionados
Premiações
Informação do Conhecimento Comum em Francês. Edite para a localizar na sua língua.
Epígrafe
Dedicatória
Primeiras palavras
Citações
Últimas palavras
Aviso de desambiguação
Editores da Publicação
Autores Resenhistas (normalmente na contracapa do livro)
Idioma original
CDD/MDS canônico

Referências a esta obra em recursos externos.

Wikipédia em inglês

Nenhum(a)

La 4e de couv. indique : "Un groupe d'élite, formé dès l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent. Ils sont vingt-trois, un bloc, un nœud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d'un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou. Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d'un même feu l'aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d'un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d'un pinceau, d'une caméra ou d'une arme…"

Não foram encontradas descrições de bibliotecas.

Descrição do livro
Resumo em haiku

Links rápidos

Capas populares

Avaliação

Média: (4.19)
0.5
1 1
1.5 1
2 4
2.5 1
3 10
3.5 11
4 28
4.5 6
5 48

É você?

Torne-se um autor do LibraryThing.

 

Sobre | Contato | LibraryThing.com | Privacidade/Termos | Ajuda/Perguntas Frequentes | Blog | Loja | APIs | TinyCat | Bibliotecas Históricas | Os primeiros revisores | Conhecimento Comum | 157,690,019 livros! | Barra superior: Sempre visível