Página inicialGruposDiscussãoMaisZeitgeist
Pesquise No Site
Este site usa cookies para fornecer nossos serviços, melhorar o desempenho, para análises e (se não estiver conectado) para publicidade. Ao usar o LibraryThing, você reconhece que leu e entendeu nossos Termos de Serviço e Política de Privacidade . Seu uso do site e dos serviços está sujeito a essas políticas e termos.
Hide this

Resultados do Google Livros

Clique em uma foto para ir ao Google Livros

Britannicus de Jean Racine
Carregando...

Britannicus (edição: 1996)

de Jean Racine

MembrosResenhasPopularidadeAvaliação médiaMenções
317661,901 (3.45)5
An Almeida Theatre production that opened at the Albery Theatre with Diana Rigg and Toby Stephens, and then played for a season on Broadway. This political thriller, set in Rome at the beginning of Emperor Nero's tyranny, lays bare the relationships at the heart of power as a world slips into moral chaos.… (mais)
Membro:vdb
Título:Britannicus
Autores:Jean Racine
Informação:Larousse
Coleções:Sua biblioteca, Lu
Avaliação:*****
Etiquetas:Théâtre

Detalhes da Obra

Britannicus de Jean Racine

Adicionado recentemente poryukininfu, labirinto, JulietteAgnes, max-lib, NascimentoDC
Bibliotecas HistóricasC. S. Lewis
Carregando...

Registre-se no LibraryThing tpara descobrir se gostará deste livro.

Ainda não há conversas na Discussão sobre este livro.

» Veja também 5 menções

Mostrando 1-5 de 6 (seguinte | mostrar todas)
C'est intéressant de voir comment un bouquin à l'écriture quand même un peu imbitable (vers, vieux françois, tournures tarabiscotées, théâtre) transmet malgré tout parfaitement au lecteur l'ambiance, les enjeux, les émotions, l'intrigue qui se noue. D'autant plus que je ne suis pas une grande amatrice de théâtre lu! Ça demande tout de même un peu de concentration, hein, soyons claire, ce n'est pas exactement une lecture détente pour la plage. De toutes façons c'est pas la saison.
Alors pourquoi 3 étoiles "seulement", me direz-vous? Hé bien je reste une pas bien grande amatrice de théâtre lu, et puis c'est du drame, du vrai, rien de bien joyeux, pas une lecture que j'aurais envie de conseiller à un.e ami.e pour se détendre, quoi.

Junie - Absente de la cour, je n'ai pas dû penser, Seigneur, qu'en l'art de feindre il fallût m'exercer.

Et BIM!
Sacré Racine. ( )
  elisala | Feb 16, 2018 |
Il n'y a rien à retrancher dans cette pièce où s'affrontent deux monstres politiques assoiffés de pouvoir, Néron et sa mère Agrippine. Pourtant, il a fallu que je la lise deux fois attentivement avant de bien apprécier les vers de Racine, les tenants et les aboutissants de cette tragédie où le politique se dispute avec le tragique amoureux. J'avais avalé sans broncher "Mithridate", "Andromaque" et la lumineuse "Bérénice" mais j'ai calé un peu à la première lecture de "Britannicus". pourtant, quelle pièce, d'un équilibre rigoureux, où les passions s'enchaînent irrémédiablement dans un croisement de destins qui se dénoue dans le sang et le renoncement au monde.

Britannicus, c'est celui qui va faire les frais de la tragédie, pion entre les mains d'Agrippine, obstacle pour Néron, désespoir amoureux pour Junie. Dans la pièce, celui qui se révèle est pourtant Néron. Jouet politique oscillant entre la vertu et la gloire romaine, il se transforme en monstre sanguinaire en croyant s'affranchir de la domination de sa mère.

Ce qui est vraiment appréciable dans Racine, et qui réclame une attention soutenue du lecteur, c'est l'économie des mots et la concision du vers. Pas question d'en sauter en croyant rattraper l'action plus tard. Chaque mot est important, chaque vers ciselé, tout est condensé dans une grande économie de moyens et le lecteur se doit d'imaginer tous les sous-entendus, toutes les menaces, tous les espoirs dans le simple souffle qu'il faut reprendre pour passer au vers suivant. Des menaces, il y en a dans cette pièce : elles planent, surgissent, fondent sur les protagonistes, cela n'arrête pas et met les nerfs en pelote.

J'apprécie Racine maintenant mais il me donnait de sérieux boutons au Lycée. Théâtre+poésie+alexandrins+français du XVIIème siècle = gros ennui maximal. Pourtant, quelle violence dans les passions ! Cela devrait plaire !

J'ai particulièrement apprécié cette édition des classiques Larousse, très bien présentée, annotée et commentée par M. Canal. Dans un chapitre introductif, il y a une présentation de la pièce et la présentation de son auteur, une explication de l'histoire avec une remise en perspective de l'histoire romaine. Les actes et les scènes sont entrecoupés d'encadrés permettant une relecture critique avec des questions qui, si elles sont très scolaires, n'en permettent pas moins d'avoir une analyse personnelle sur ce que l'on vient de lire. La documentation thématique comprend un index copieux reprenant l'ensemble des thèmes abordés dans la pièce (amour-passion, angoisse, double langage et mensonge, manipulation et intrigue, cruauté, cour et courtisans, etc). Un dossier porte sur "la tyrannie : nécessité, paradoxe ou perversion ?". Il y a une bonne analyse des personnages dans le dossier "six personnages pour un crime" et quantité d'autres informations pour bien apprécier l’œuvre. pour le prix de ces petits classiques, on est vraiment bien servi.

Et au final, applaudissements à l'auteur qui, autant qu'il était ambitieux et courtisan, était également bourré de talents. ( )
  Veilleur_de_nuit | Dec 17, 2013 |
Britannicus est une tragédie en cinq actes (comportant respectivement 4, 8, 9, 4 et 8 scènes) et en vers (1 768 alexandrins) de Jean Racine, représentée pour la première fois le 13 décembre 1669 à l’Hôtel de Bourgogne. Britannicus est la deuxième grande tragédie de Racine. Pour la première fois, l’auteur prend son sujet dans l’histoire romaine. L’empereur Claude a eu un fils, Britannicus, avant d’épouser Agrippine et d’adopter Néron, fils qu’Agrippine a eu d’un précédent mariage. Néron a succédé à Claude. Il gouverne l’Empire avec sagesse au moment où débute la tragédie. Racine raconte l’instant précis où la vraie nature de Néron se révèle : sa passion subite pour Junie, fiancée de Britannicus, le pousse à se libérer de la domination d’Agrippine et à assassiner son frère adoptif. Comme c’est le cas généralement chez Racine, Néron est poussé moins par la crainte d’être renversé par Britannicus que par une rivalité amoureuse. Son désir pour Junie est empreint de sadisme envers la jeune femme et envers tout ce qu’elle aime. Agrippine est une mère possessive qui ne supporte pas de perdre le contrôle de son fils et de l’Empire. Quant à Britannicus, il donne son nom à la pièce mais son personnage paraît un peu en retrait par rapport à ces deux figures. Le succès n’est arrivé que peu à peu. Britannicus est aujourd’hui la deuxième pièce de Racine la plus souvent représentée à la Comédie-Française après Andromaque.
Résumé :
* Acte I - Agrippine, au petit matin, attend une entrevue avec son fils, l’empereur Néron, qui, sans prévenir sa mère, vient d’enlever Junie, l’amante de Britannicus ; celui-ci, fils de Messaline et de Claude (mort dans des conditions douteuses, sans doute empoisonné par Agrippine), est à ce titre prétendant légitime au trône ; mais Agrippine l’a écarté du pouvoir au profit de Néron, né d’un premier mariage. Néron, par l’intermédiaire de son gouverneur Burrhus refuse l’entrevue. Agrippine, inquiète de voir s’affaiblir la tutelle qu’elle exerce sur son fils, informe Britannicus du sort de Junie et lui propose son soutien contre Néron. Britannicus accepte, encouragé par Narcisse, son gouverneur, en vérité un traître à la solde de Néron.
* Acte II - Averti par Narcisse du complot qui se trame, Néron projette de répudier sa femme Octavie pour épouser Junie. Celle-ci, malgré les galanteries de Néron, lui refuse sa main. Néron lui ordonne alors de rompre avec son amant, dont la vie dépendra de cet entretien. Elle doit affecter devant Britannicus une froideur qui le désespère sans pour autant réussir à apaiser Néron, qui observe la scène en cachette.
* Acte III - Tandis que Burrhus ne parvient à apaiser ni Agrippine ni Néron, Junie révèle à Britannicus le stratagème de Néron. Mais ce dernier, averti par Narcisse, survient et fait emprisonner son rival, tout en maintenant Junie enfermée au palais.
* Acte IV - Agrippine rencontre enfin Néron et le contraint, par un long plaidoyer-réquisitoire, à lui promettre de se réconcilier avec Britannicus lors d’un festin prochain, promesse qui n’est que feinte de la part de Néron. Si les adjurations de Burrhus parviennent à ébranler Néron, Narcisse finit toutefois par le confirmer dans sa décision de tuer son rival.
* Acte V - Tandis qu’Agrippine se félicite de sa victoire sur Néron, Burrhus vient annoncer que Britannicus a été empoisonné lors du festin : Narcisse est déchiré par la foule, Junie s’enfuit chez les vestales, où le mariage est interdit, et Néron, maudit par sa mère, s’abandonne à un désespoir farouche. (Wikipedia) ( )
1 vote vdb | Jan 9, 2011 |
Britannicus est une tragédie en cinq actes (comportant respectivement 4, 8, 9, 4 et 8 scènes) et en vers (1 768 alexandrins) de Jean Racine, représentée pour la première fois le 13 décembre 1669 à l’Hôtel de Bourgogne. Britannicus est la deuxième grande tragédie de Racine. Pour la première fois, l’auteur prend son sujet dans l’histoire romaine. L’empereur Claude a eu un fils, Britannicus, avant d’épouser Agrippine et d’adopter Néron, fils qu’Agrippine a eu d’un précédent mariage. Néron a succédé à Claude. Il gouverne l’Empire avec sagesse au moment où débute la tragédie. Racine raconte l’instant précis où la vraie nature de Néron se révèle : sa passion subite pour Junie, fiancée de Britannicus, le pousse à se libérer de la domination d’Agrippine et à assassiner son frère adoptif. Comme c’est le cas généralement chez Racine, Néron est poussé moins par la crainte d’être renversé par Britannicus que par une rivalité amoureuse. Son désir pour Junie est empreint de sadisme envers la jeune femme et envers tout ce qu’elle aime. Agrippine est une mère possessive qui ne supporte pas de perdre le contrôle de son fils et de l’Empire. Quant à Britannicus, il donne son nom à la pièce mais son personnage paraît un peu en retrait par rapport à ces deux figures. Le succès n’est arrivé que peu à peu. Britannicus est aujourd’hui la deuxième pièce de Racine la plus souvent représentée à la Comédie-Française après Andromaque.
Résumé :
* Acte I - Agrippine, au petit matin, attend une entrevue avec son fils, l’empereur Néron, qui, sans prévenir sa mère, vient d’enlever Junie, l’amante de Britannicus ; celui-ci, fils de Messaline et de Claude (mort dans des conditions douteuses, sans doute empoisonné par Agrippine), est à ce titre prétendant légitime au trône ; mais Agrippine l’a écarté du pouvoir au profit de Néron, né d’un premier mariage. Néron, par l’intermédiaire de son gouverneur Burrhus refuse l’entrevue. Agrippine, inquiète de voir s’affaiblir la tutelle qu’elle exerce sur son fils, informe Britannicus du sort de Junie et lui propose son soutien contre Néron. Britannicus accepte, encouragé par Narcisse, son gouverneur, en vérité un traître à la solde de Néron.
* Acte II - Averti par Narcisse du complot qui se trame, Néron projette de répudier sa femme Octavie pour épouser Junie. Celle-ci, malgré les galanteries de Néron, lui refuse sa main. Néron lui ordonne alors de rompre avec son amant, dont la vie dépendra de cet entretien. Elle doit affecter devant Britannicus une froideur qui le désespère sans pour autant réussir à apaiser Néron, qui observe la scène en cachette.
* Acte III - Tandis que Burrhus ne parvient à apaiser ni Agrippine ni Néron, Junie révèle à Britannicus le stratagème de Néron. Mais ce dernier, averti par Narcisse, survient et fait emprisonner son rival, tout en maintenant Junie enfermée au palais.
* Acte IV - Agrippine rencontre enfin Néron et le contraint, par un long plaidoyer-réquisitoire, à lui promettre de se réconcilier avec Britannicus lors d’un festin prochain, promesse qui n’est que feinte de la part de Néron. Si les adjurations de Burrhus parviennent à ébranler Néron, Narcisse finit toutefois par le confirmer dans sa décision de tuer son rival.
* Acte V - Tandis qu’Agrippine se félicite de sa victoire sur Néron, Burrhus vient annoncer que Britannicus a été empoisonné lors du festin : Narcisse est déchiré par la foule, Junie s’enfuit chez les vestales, où le mariage est interdit, et Néron, maudit par sa mère, s’abandonne à un désespoir farouche. (Wikipedia) ( )
  vdb | Jan 9, 2011 |
Action contained within one day, this tragedy marks the beginning of the end for Emperor Nero. Still able to be influenced by virtuous voices around him, Nero is even quicker to be influenced by voices that encourage him to act upon his basest desires. This play illustrates quite well the perils of government and power, where everyone is scheming for more influence. ( )
2 vote tjsjohanna | Jul 12, 2009 |
Mostrando 1-5 de 6 (seguinte | mostrar todas)
sem resenhas | adicionar uma resenha

» Adicionar outros autores (21 possíveis)

Nome do autorFunçãoTipo de autorObra?Status
Jean Racineautor principaltodas as ediçõescalculado
MacDonald, Robert DavidTradutorautor secundárioalgumas ediçõesconfirmado
Richard, PierreEditorautor secundárioalgumas ediçõesconfirmado
Você deve entrar para editar os dados de Conhecimento Comum.
Para mais ajuda veja a página de ajuda do Conhecimento Compartilhado.
Título canônico
Título original
Títulos alternativos
Data da publicação original
Pessoas/Personagens
Informação do Conhecimento Comum em Francês. Edite para a localizar na sua língua.
Lugares importantes
Informação do Conhecimento Comum em Holandês. Edite para a localizar na sua língua.
Eventos importantes
Filmes relacionados
Premiações
Epígrafe
Dedicatória
Primeiras palavras
Informação do Conhecimento Comum em Francês. Edite para a localizar na sua língua.
ALBINE
Quoi? tandis que Néron s'abandonne dans son sommeil,
Faut-il que vous veniez attendre son réveil?
Citações
Últimas palavras
Informação do Conhecimento Comum em Francês. Edite para a localizar na sua língua.
(Clique para mostrar. Atenção: Pode conter revelações sobre o enredo.)
Aviso de desambiguação
Editores da Publicação
Autores Resenhistas (normalmente na contracapa do livro)
Idioma original
CDD/MDS canônico

Referências a esta obra em recursos externos.

Wikipédia em inglês

Nenhum(a)

An Almeida Theatre production that opened at the Albery Theatre with Diana Rigg and Toby Stephens, and then played for a season on Broadway. This political thriller, set in Rome at the beginning of Emperor Nero's tyranny, lays bare the relationships at the heart of power as a world slips into moral chaos.

Não foram encontradas descrições de bibliotecas.

Descrição do livro
Resumo em haiku

Links rápidos

Capas populares

Avaliação

Média: (3.45)
0.5 1
1 1
1.5
2 3
2.5
3 17
3.5 2
4 12
4.5 3
5 5

É você?

Torne-se um autor do LibraryThing.

 

Sobre | Contato | LibraryThing.com | Privacidade/Termos | Ajuda/Perguntas Frequentes | Blog | Loja | APIs | TinyCat | Bibliotecas Históricas | Os primeiros revisores | Conhecimento Comum | 157,175,551 livros! | Barra superior: Sempre visível